Événements

Présence d
Présence d'artiste : Jaume Plensa

À partir du 20 octobre 2018

Louune sculpture monumentale (2015)

Collections du Frac Normandie Caen et du musée des Beaux-Arts de Caen

Parmi les sculpteurs les plus influents de la scène artistique internationale, Jaume Plensa crée avec
des matériaux très divers (fer, bronze, verre, albâtre, résine synthétique, lumière, vidéo, son) des sculptures souvent destinées à l’espace public, tout en poursuivant un travail plus intime de dessins et d’estampes.

Le corps humain est au centre de son œuvre,
en particulier depuis 2004, date de l’achèvement
au Millenium Park de Chicago de The Crown Fountain, deux gigantesques tours placées de part et d’autre
d’un plan d’eau sur lesquelles apparaissent les visages des habitants de la ville.
La contradiction entre vision fugace et pérennité de la sculpture, à l’œuvre dans la fontaine, se matérialise tout autrement dans les figures féminines monumentales que Plensa a réalisées à Liverpool, Stockholm, Miami ou Seattle. Lou, qui a pour point de départ la photographie d’une jeune fille, est l’une d’entre elles. Les traits et contours de la tête sont inscrits durablement dans
cette sculpture de 4,5 mètres de haut qui nous accueille à l’entrée du château et s’impose à nous par son pouvoir de suggestion. Les yeux clos renvoient à une réalité intérieure que tout être humain possède en partage. Étiré et silencieux, le visage singulier devenu abstraction universelle nous invite à la contemplation et à une sage introspection.

 

Au musée autour de Jaume Plensa :

20 octobre, 11h : Inauguration

22, 23 octobre : L’automne au musée

18 novembre, 18h30 : Concert de Johanna-Glaza

9, 10 et 11 avril : Stage des Amis du musée

24, 28 avril : Ateliers à quatre mains

27 avril : Visite descriptive

12 mai : Une heure au musée

12 mai : Visite-modelage

Présence d
Présence d'artiste : Régis Perray

Du 11 novembre 2018 au 31 août 2019

Les petites fleurs de l’Apocalypse (1918-2018)

Né en 1970, Régis Perray construit une œuvre généreuse et poétique, dans laquelle geste artistique et acte de mémoire ne font qu’un. Pour la fin des commémorations de la Grande Guerre, il a imaginé la présence fragile de quelques fleurs, inspirées de la tapisserie de l’Apocalypse conservée au Domaine national du Château d’Angers. Avec l’aide de l’Atelier d’Offard à Tours, l’artiste a réalisé de larges planches de papier peint à l’ancienne, qu’il découpe et colle, faisant apparaître au bas des murs un champ de fleurs, à la fois ténu et vivace, discret et résolu, qui se diffuse peu à peu d’un lieu à un autre, musées, centres d’art, façades de maisons nantaises marquées par le drame des rafles juives...

Après Roanne, Lille, Besançon, Drancy, Bruxelles
ou Rennes, c’est au musée et à l’artothèque de Caen que Régis Perray vient installer son jardin itinérant.
Le musée des Beaux-Arts l’invite à essaimer les interstices, espaces d’accueil, de passage, de repos
ou de travail. Vestibules, sas, escaliers, couloirs et bureaux incitent à s’attarder, ne serait-ce qu’un instant, sur ce que furent les lendemains de la Grande Guerre, entre sidération et renaissance, lorsque les villes entamèrent leur reconstruction, les fleurs parvenant peu à peu à repousser sur les champs de bataille.

 

Au musée autour de Régis Perray :

7 novembre, 13h : Visite à deux voix dans les collections

23 février : Visite descriptive

27, 31 mars : Ateliers à quatre mains

28 avril : Une heure au musée

28 avril : Visite-croquis

Présence d
Présence d'artiste : L'Outsider

Du 30 mars au 6 avril 2019

Résidence de création dans le cadre de Palma Festival

Depuis 2016, Palma invite des artistes à s’emparer
de l’espace public, bousculant ainsi nos habitudes
et élargissant notre horizon quotidien. Du 3 au 7 avril,
le public pourra découvrir la ville, guidé par des expériences artistiques nouvelles au détour d’un mur peint, d’une performance ou d’un concert dans des
lieux inattendus. Cette année le musée offre à Palma l’opportunité d’inviter un peintre en résidence. Le festival a retenu L’Outsider, avec son travail résolument graphique et son approche moderne du graffiti. Il lui propose
de peindre un mur du musée et d’exposer son travail récent dans la galerie Mancel du musée. Il y explore les possibilités d’une bombe à très haute pression qui capture l’énergie du trait et isole les textures.

 

Au musée autour de L’Outsider :

30 mars, 11h : Inauguration

5 avril, 13h : Visite à deux vois dans les collections avec l’artiste

5 avril, 18h : Présentation du mur peint

5 avril, 20h : Concert

précédent 12