Frits Thaulow, paysagiste par nature

16 Avril au 26 Septembre 2016

Première grande rétrospective !

En 2011 et 2013, le musée des Beaux-Arts de Caen avait présenté deux expositions couronnées de succès, l'une consacrée aux estampes impressionnistes de la Bibliothèque nationale de France, l'autre à la représentation des loisirs balnéaires. Cette année, pour la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste, il chemine de nouveau hors des sentiers battus, en choisissant d'éclairer l'itinéraire singulier du peintre norvégien Frits Thaulow (1847-1906).

L'exposition caennaise constitue une rétrospective d'une ampleur inégalée, imaginée autour d'un ensemble de 61 œuvres de l'artiste. Pas moins de 35 panneaux, huiles sur toile etpastels ont été exceptionnellement prêtés par les 7 plus grandes collections norvégiennes, au premier rang desquelles la galerie nationale d'Oslo. Le concours de 6 prestigieux musées américains s'est avéré également déterminant, de même que la contribution des 18 collections publiques françaises qui ont la chance de conserver des œuvres de Thaulow. Certaines d'entre elles, gardées à l'abri des réserves ou issues de fonds moins connus - tels que le musée de la Coutellerie à Thiers -, constituent de véritables découvertes.

Né à Oslo en 1847, Frits Thaulow découvre Paris en 1874,  l'année même de la première exposition impressionniste. En 1892, il s'installe durablement en France, multipliant parallèlement les voyages à travers l'Europe et menant une carrière internationale exceptionnelle. Partout où il se rend, il plante son chevalet et peint sans relâche les paysages qui l'entourent. En choisissant d'organiser la première grande rétrospective de l'œuvre de Frits Thaulow, le musée des Beaux-Arts de Caen esquisse le portrait d'un citoyen du monde, écologiste avant l'heure.

Le regard si particulier que Frits Thaulow porte sur la nature, son talent à plonger le spectateur dans le paysage peint ainsi que ses extraordinaires qualités de coloriste, n'ont pas échappé à ses contemporains. Les œuvres de Henri Le Sidaner, Edvard Munch, Claude Monet, Max Liebermann ou Jean-Charles Cazin montrent que tous l'ont regardé. Grâce à une vingtaine d'œuvres de ses contemporains, l'exposition du musée des Beaux-Arts de Caen révèle ainsi, pour la première fois, l'apport majeur de l'artiste norvégien à la peinture de paysage moderne.

L’exposition se déploie sur quatre sections et propose, en fin de parcours, un espace ludique et pédagogique baptisé salle « Plein air » ouvert aux enfants et à leur famille.
La première partie évoque le parcours de Frits Thaulow de manière chronologique et met en lumière les incessants voyages de Frits Thaulow à travers l'Europe. La deuxième et la troisième salle révèlent quelques-unes de ses grandes séries de paysages, regroupées par saisons. La dernière section offre l'occasion de découvrir les nocturnes peints par Frits Thaulow et ses contemporains. Elle annonce le symbolisme à venir.

L'appel du large
Frits Thaulow, qui reçoit une formation de peintre de marine, entretient, dès ses débuts, un rapport très singulier à la nature que son goût pour le voyage confirmera. En France, il visite le Havre, Paris, Dieppe, Abbeville et la Bretagne, tout en revenant régulièrement en Norvège. Il s’installera à Camiers, sur la Côte d'Opale, puis à Dieppe, pendant plusieurs années à partir de 1892. Pendant près de trente-cinq ans, il visitera et peindra la nature de l'aube au crépuscule dans plus de dix pays : Norvège, Suède, Danemark, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique, Hollande, Espagne, Italie, États-Unis. Au gré de ses voyages, il se forgera peu à peu un style qui lui est propre, caractérisé avant tout par le pleinairisme.

Grandeur nature
Deux salles spécialement conçues en rotondes sont consacrées aux chefs-d’œuvre de l'artiste réalisés à partir des années 1890. Regroupées par saisons - un grand déploiement de vues de rivière sous une lumière d'automne d'abord, puis une succession de paysages de neige - , les huiles, pastels, esquisses et estampes en couleurs de Frits Thaulow dialoguent avec celles des artistes les plus illustres de l'époque: Henri le Sidaner, Claude Monet, Max Liebermann, Edvard Munch, Armand Guillaumin... Les paysages présentés en séries démontrent les qualités coloristes du peintre, qui crée des tableaux particulièrement évocateurs. Ceux-ci, presque sensoriels, font l'effet d'une nature en mouvement, dans laquelle Frits Thaulow aimait à s'immerger.

Jusqu'au bout de la nuit
L'exposition se termine par une série de « nocturnes », remarquables par leur atmosphère mystérieuse, témoignant ainsi du vif intérêt de Frits Thaulow pour le symbolisme à la fin de sa vie et du dialogue incessant avec ses contemporains: Jean-Charles Cazin, Alexander Harrison, Erik Werenskiold...

La vidéo de Thibaud Jéhanne, Eclipse (2014, 1min. 35s.), conclut l'exposition, faisant écho aux propos de Frits Thaulow : "La nature a souvent des moments exquis qui passent si rapidement qu'on est obligé de travailler ensuite de mémoire. Je cherche tout autre chose que la vérité absolue, et je comprends l'esprit de ce paradoxe : il n'y a que le mensonge qui soit vrai en peinture. Mais je resterai, même avec les "mensonges", le naturaliste que j'ai toujours été : je tâcherai toujours de rendre l'illusion de ce que j'ai observé dans la nature." (1901).
A cette résolution, qui a guidé toute la vie de Thaulow, répond plus d'un siècle plus tard, l'œuvre vidéographique de Thibault Jéhanne, un jeune artiste diplômé de l'école d'art de Caen. Eclipse saisit à son tour un moment bref et exquis : le passage irrésistible de l'ombre à la lumière lorsque, sous nos yeux, en un temps très bref, l'eau vient recouvrir la terre.

Salle « Plein air »
Destinée aux familles, cette salle propose différents ateliers d'expérimentation : reconstituer un tableau (puzzle pour les 3-6 ans), observer les détails d'un tableau (jeu pour les 5-12 ans) et croquer un paysage en temps réel.
Un autre espace immersif, celui-ci, nous plonge dans les paysages du peintre. Nous sommes au cœur des saisons, invités à nous mettre en scène, à prendre des photos, à les partager via les réseaux sociaux et à s'approprier, ainsi, les paysages de Thaulow cent dix ans après sa mort.

Plein tarif 7 € - tarif réduit 5 €  – gratuit pour les moins de 26 ans et pour tous le 1er dimanche du mois.

Ouvert 7 jours sur 7, le week-end et jours fériés sans interruption de 11h-18h, la semaine 9h30-12h30 et 14h-18h. Fermé le dimanche 1er mai et jeudi 5 mai (Ascension).


______________________________________________________________________________________________________

Autre exposition au coeur du château de Caen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste

John Batho, histoire de couleurs 1962-2015

Au musée de Normandie du 16 avril au 26 septembre

A découvrir sur musée-de-normandie.fr

Les dates clefs

20 Avril

Conférence par E. Eydoux. La Norvège des arts et des lettres au XIXe siècle - 17h45 (auditorium)

-

27 Avril

Conférence par Frank Claustrat, Le Norvégien Frits Thaulow (1847-1906) : peintre impressionniste ou écologiste ? - 17h45 (auditorium)

-

28 Avril

Concert Grieg et Bach sous la direction de Gilles Treille, Opus 14 - 20h

-

4 Mai

Conférence par Laurence Rogations, L image de la Norvège dans la presse et les revues françaises à l aube du XXe siècle- 17h45 (auditorium)

-

12 Mai

Nocturne dans l'exposition réservée aux étudiants - 19h

-

10 Juin

Danse. "Paysage à la disparition" de Thibaud Le Maguer - 20h

-

20 Juin

Visite à savourer 5 étoiles avec Michel Bruneau, Anthony Caillot, Stéphane Carbone et Yvan Vautier - 16h

-

7 Septembre au 26 Septembre

Création sonore pour l'exposition : Sound Delta Fields par le Clair-Obscur et le collectif Mu

> voir l'agenda complet

Tarifs de l'exposition

Grrauit pour les moins de 26 ans

7€