KAARINA KAIKKONEN dans le cadre du festival Les Boréales

18 Novembre au 28 Janvier 2018

Kaarina Kaikkonen est l’une des pionnières de l’art environnemental en Finlande. Elle élabore d'abord des sculptures avec des objets du quotidien, avant de créer, à partir des années 1980, de nombreuses œuvres monumentales in situ, réalisées à partir de vêtements recyclés, des chemises d’hommes notamment, symboles d’un père disparu prématurément. 
À l'invitation du musée des Beaux-Arts et du festival Les Boréales, l'artiste propose une installation, pensée pour le hall d'entrée du musée. Réalisée avec des chemises offertes par les habitants de la ville puis assemblée, l'œuvre de Kaarina Kaikkonen impressionne par sa démesure autant que par l'harmonie si simple qui s'en dégage, à l'image d'une foule fraternelle soudainement rassemblée. 
« J’ai fait d’innombrables travaux et installations in situ. À travers mon travail, je cherche constamment à définir un contour en évolution. J’ai besoin de ce contour pour mieux me connaître – comprendre où se termine l’intime et où commence le public. » 
 
Collecte des chemises
Participer à la réalisation de l'œuvre monumentale de Kaarina Kaikkonen en déposant vos chemises usagées de couleur unie, modèle féminin ou masculin, de préference légères, à l'accueil du musée des Beaux-Arts de Caen du 1er septembre au 18 novembre 2017.
 
Vernissage samedi 18 novembre, 11h, ouvert à tous

Philippe Fontaine, Sans titre, huiles sur papier, 2016, chaque 65 x 50 cm

PHILIPPE FONTAINE

21 Octobre au 18 Février 2018

 
Elaborées à l’abri de l’agitation du monde, dans deux ateliers distincts - l’un est réservé à la peinture et au pastel, l’autre au dessin – les œuvres de Philippe Fontaine s’imposent par leur subtilité et leur douce musicalité. Elles se regardent et elles se goûtent. Affranchies de toute anecdote, elles sont faites de matières impalpables et de lumières feutrées. Rien d’éclatant et de vif qui abimeraient l’œil, mais des couleurs délicates, toujours en demi-teintes, qui explorent cependant toute la gamme chromatique. Quelques traits, hérités d’une figuration oubliée, un halo comme seul motif, des couches de pigments qui, tel un palimpseste, opèrent par recouvrement pour effacer toute tentation bavarde. 
Certaines œuvres miment certes le geste de l’écriture, mais il s’agit d’une écriture sans mots ni lettres, juste un mouvement cursif qui inscrit sur le papier ou sur la toile des semblants de phrases. Les grands dessins étonnent par leur ampleur. Leurs griffures peuvent changer de direction, laisser place à quelques lointains souvenirs de la forme, s’espacer ou au contraire se densifier à la surface. Les trames réalisées avec des crayons tendent là encore à la monochromie, à l’ineffable. En quelque soixante pièces, sans compter les carnets et les œuvres de petit format, Philippe Fontaine nous entraîne dans un univers de silence où seules les vibrations et les transparences de la couleur-matière comptent.

Lambert Sustris, un artiste de la Renaissance entre Venise et l'Allemagne

18 Novembre au 4 Mars 2018

Le musée des Beaux-Arts de Caen conserve dans ses collections une grande toile représentant le baptême du Christ, qui est l’une des rares créations signées de Lambert Sustris. Le peintre, dont la vie et l’oeuvre restent méconnus, joua pourtant un rôle notable dans les échanges artistiques entre le Nord et le Sud de l’Europe au XVIe siècle. Né dans les années 1510, Lambert Sustris était originaire des Pays-Bas. Il se rendit en Italie dans le courant des années 1530, tout d’abord à Rome, avant de s’établir durant la décennie 1540 à Venise et dans sa région. Malgré son importance esthétique, l’originalité de sa carrière et la qualité comme la variété de son oeuvre, Lambert Sustris a fait l’objet de travaux de recherches limités, sans aboutir à une synthèse globale. À partir de l’emblématique Baptême du Christ, autour d’une quinzaine de tableaux provenant de collections particulières comme de grandes institutions européennes, le musée des Beaux-Arts de Caen souhaite revenir sur la peinture de Lambert Sustris, afin d’éclairer plus particulièrement son apport à l’art du paysage, dans un contexte d’échanges culturels marqués entre les Pays-Bas, l’Italie et l’Allemagne. 
 
La manifestation bénéficie du commissariat scientifique de Benjamin Couilleaux, conservateur du patrimoine au musée Cognacq-Jay à Paris.
Ce spécialiste de la peinture italienne prépare une thèse sur Lambert Sustris.

Reyberolle, "Suicide n°2", MBA Caen, droits réservés

L'être monde. Mémoires du corps

16 Septembre au 11 Février 2018

 
En dialogues 3
Collections du Frac Normandie Caen et du musée des Beaux-Arts de Caen
 
Le troisième parcours thématique maginé autour des collections du musée des Beaux-Arts de Caen et du Fonds régional d’art contemporain Normandie Caen regroupe un ensemble de quarante oeuvres s’attachant à la représentation du corps humain.« Vivre […] n’est pour chacun d’entre nous qu’assumer la condition charnelle d’un organisme dont les structures, les fonctions et les pouvoirs nous donnent accès aumonde » (Michel Bernard, 1972). Bien au-delà de sa seule dimension anatomique et physiologique, le corps humain constitue un champ relationnel, un mode de présence à soi, aux autres et au monde. Les artistes des xxe et xxie siècles tendent à nos regards un corps indécis, glorieux ou anxieux, unifié ou hybride, entier ou fragmenté, quand il ne tend pas tout simplement à disparaître.
 
Artistes exposés :

Gerd Bonfert, Eduardo Chillida, Philippe Cognée,John Coplans, Alain Fleischer, Monique Frydman,Yvonne Guégan, Maria Hahnenkamp, Nathalie Hervieux,Zoran Music, Max Neumann, Jacques Pasquier, Judit Reigl,Piero Pizzi Cannella, Jaume Plensa, Paul Rebeyrolle,Jose Maria Sicilia, Ferdinand Springer, Yves Trémorin,Raoul Ubac.

Réservation de groupe

Coordonnées de la structure
Coordonnées de la facturation
Coordonnées du responsable de groupe
Activité
Descriptif du groupe
Dates souhaitées (par ordre croissant de priorité)
ATTENTION ! avant votre réservation, merci de vérifier les jours et horaires d'ouverture du musée (haute ou basse-saison)

LE TABLEAU DE SEGHERS REJOINT LES COLLECTIONS DU MUSEE GRACE A VOUS

5 Janvier au 30 Novembre 2018

MERCI aux 150 donateurs qui ont permi au tableau de Seghers d'intégrer les collections du musée de Caen, réunissant la somme de 20 000 € qui restait à financer. 

Le tableau est en salle. N'hésitez pas à venir le découvrir.

 

J'AIME Vuillard en décembre 2016

Pour qui voterez vous en janvier ?

Au mois de décembre dernier vous avez aimé le portrait de Susanne Desprès peint par Edouard Vuillard. Il s’agit d’une huile sur carton de 1908. Nicolas L. souligne « la modernité du personnage, la malice de son regard et le cadrage déconcertant ».

LES COLLECTIONS PERMANENTES

27 Janvier au 31 Décembre 2017

Nouvel accrochage

Depuis le 27 janvier 2017,  les collections ont été réinventées, révélées autrement, au fil d'un accrochage et d'une muséographie repensés. Pour la première fois, des objets d'art et des sculptures intègrent le parcours permanent.

Nouvelle salle cubiste

Autour de rares objets d'art africain du XIXe siècle, une série de toiles de Georges Braque, Albert Gleizes, Jean Metzinger, André Lhote ou Jacques Villon éclaire le cubisme des origines. 

J'aime un tableau

Et toute l'année, participez au vote mensuel de votre œuvre préférée dans les collections du musée des Beaux-Arts de Caen. Il vous suffit de remplir le formulaire en ligne ou disponible directement à l'accueil du musée, d'envoyer votre choix sur Twitter ou Facebook ou à mba-reservation@caen.fr. Vous pouvez aussi joindre un commentaire sur les raisons de votre choix (600 caractères maximum) que nous publierons. Si vous ne connaissez pas nos collections, venez sur place découvrir votre coup de cœur (invitation sur demande à mba-reservation@caen.fr), télécharger le catalogue en ligne sur le site du mba.caen.fr/exposition/nouveauregardsurlescollections et cliquez sur dossier pédagogique, ou demandez à ce qu'il vous parvienne sur votre boite mail (demande à mba-reservation@caen.fr).

 

 

 

 

Vie des Oeuvres

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Adipisci aperiam assumenda culpa dicta distinctio eveniet exercitationem iure, laborum minus molestiae nobis obcaecati pariatur placeat quisquam rerum sapiente similique, suscipit voluptates?

Marie-Madeleine pénitente

MOREELSE, Johan

Utrecht 1603 - Utrecht 1634

Marie-Madeleine pénitente

Vers 1630, huile sur bois, H. 0,58 m ; L. 0,71 m

Ce tableau majeur de la collection hollandaise du musée a été élu Tableau du mois de Novembre 2016 par le public. 

"Une intensité dans le regard qui invite, hors champs, notre imaginaire à vagabonder. Un corps aspiré par le vide. Une peau qui iradie de lumière (...)". Amassa sur Twitter

 

 
 

Pages